Découvrir le territoire

Territoire d'exception

 


Une soixantaine de parcs d’activités économiques, de Courtabœuf à Massy, associés à un cluster économique et scientifique d’envergure mondiale qui regroupera, demain, 20% de la recherche nationale, constituent des atouts uniques en Ile-de-France et sur le plan national.

Un pôle de développement économique et d’emploi

Aux portes de Paris, à proximité immédiate de l’aéroport international d’Orly et au cœur d’un projet de campus-cluster d’envergure internationale, le territoire de la Communauté Paris-Saclay constitue un pôle économique et d’emplois majeur en Île-de-France.

 

Avec 60 parcs d’activités et la présence de filières d’excellence (optique, biologie, neurosciences…), le territoire dispose de solides atouts pour attirer les entreprises et assurer leur ancrage sur le territoire.

 

Il accueille aujourd’hui 25 500 entreprises toutes tailles confondues.

 

C’est un territoire dynamique, en croissance régulière avec la création chaque année de plusieurs centaines d’entreprises, parmi lesquelles les plus innovantes en France (DAMAE Médical, LéoSphère…). Avec ses 180 000 emplois, la Communauté Paris-Saclay est la 1ère agglomération de l’Essonne en termes d’emplois. 

La répartition géographique de l’activité économique

Au sein du territoire Paris-Saclay, 5 pôles économiques sont de rayonnement régional :

  • le parc d’activités de Courtabœuf sur les Communes Des Ulis, Villebon-sur-Yvette et Villejust ;
  • le pôle tertiaire de Massy ;
  • les parcs d’activités le long de la RN 20, sur les communes de Massy, Champlan, Chilly-Mazarin, Longjumeau, Saulx-les-Chartreux, Ballainvilliers, La Ville-du-Bois, Montlhéry et Linas ;
  • le pôle Wissous-Orly qui rayonne au nord de l’Essonne sur Wissous et Chilly-Mazarin ;
  • le Campus-cluster du Plateau de Saclay, en développement sur Gif-sur-Yvette, Orsay, Palaiseau, Saclay et Saint-Aubin.

Les entreprises du territoire

Paris-Saclay constitue un lieu privilégié pour l’implantation des activités de R&D de grandes entreprises, mais aussi de sièges sociaux et de centres de formations : Sanofi, Eurofins, Danone, Nokia, EDF, Carrefour, Safran, Thales. Avec les centres de recherche publics, elles favorisent le développement de filières d’excellence et d’innovation sur le territoire telles que les biotechnologies, l’optique, l’aéronautique, le numérique…

 

6 pôles de compétitivité irriguent le territoire : Systematic (systèmes complexes), ASTech (aérospatial), Cap Digital (numérique), Mov'eo (auto /transports), Medicen (science du vivant et santé), Advancity (ville et mobilité durable). Ils associent plus de 100 PME, 15 grands comptes et près de 30 établissements de recherche et d’enseignement. 

Un pôle scientifique d'envergure mondiale

La situation de l’enseignement supérieur et de la recherche sur le territoire prend ses origines entre les années 1947 et 1952, avec la création des sites du CNRS à Gif-sur-Yvette, du CEA à Saclay et de l’ONERA à Palaiseau.

 

En 2014, les acteurs académiques du site se fédèrent au sein de la Communauté Universitaire Paris-Saclay (COMUE), qui renforce leur visibilité à l’international. Elle regroupe aujourd’hui 65 000 étudiants, 15 000 chercheurs, 2 universités, 9 grandes écoles et 7 organismes de recherche, implantés sur le territoire de la Communauté Paris-Saclay à l'exception d'HEC et l’Université Versailles-Saint-Quentin qui sont limitrophes.

 

L’enjeu est de capitaliser sur ce potentiel de développement économique et scientifique unique en France, pour constituer un cluster, c’est-à-dire un lieu d’échange privilégié entre les entreprises et les acteurs de la recherche et développement. Ces échanges interdisciplinaires favorisent l’innovation, la croissance et l’emploi.

 

Il revient à l’Établissement Public d’Aménagement Paris-Saclay de développer le Campus cluster sur la frange sud du plateau de Saclay, inséré dans les futurs quartiers de ville. Ce projet, partagé et validé par les collectivités, a fait l’objet d’un accord partenarial formalisé dans le Contrat de Développement Territorial « Paris-Saclay Territoire Sud », signé en juillet 2016.

Les établissements du pôle universitaire Paris-Saclay

Territoire connecté


Proximité de l’aéroport d’Orly, gare TGV, autoroutes, lignes de RER font, de la Communauté Paris-Saclay, un territoire particulièrement connecté. Un réseau secondaire constitué de 74 lignes de bus renforce le maillage de transport en commun.

Des réseaux structurants

Le territoire de la Communauté Paris-Saclay est doté d’un réseau d’infrastructures de transports dense qui a contribué de façon décisive à forger son identité et son expansion. La nationale 20 (RN 20), à l’Est de l’agglomération, dessert 9 villes du territoire et plusieurs parcs d’activités et centres commerciaux. Elle constitue un axe fort de développement économique et relie le territoire avec Paris et des places dynamiques de l’agglomération parisienne (Antony, Bourg-la-Reine…). L’A10 permet une liaison rapide des pôles économiques majeurs du territoire à Paris, tandis que la RN 118 fait le lien avec l’Ouest du territoire.


La gare TGV de Massy et les lignes de RER B et C constituent des atouts importants pour notre territoire. Le maillage interurbain est assuré par un réseau de bus et navettes gratuites, permettant de desservir les zones d’habitat. S’agissant des circulations douces, 100 km de voies cyclables existent aujourd’hui. Des sentiers, chemins et circuits de randonnée, au sein de nos espaces naturels, contribuent à la valorisation de notre patrimoine.

Des grands projets à moyen terme

La ligne 18 du Grand Paris-Express reliera le plateau de Saclay à l’aéroport d’Orly et 5 stations sont prévues sur le territoire à horizon 2024. Elle sera prolongée vers Saint-Quentin-en-Yvelines puis Versailles, dans un second temps, à horizon 2030. Le Tram-Train Versailles-Massy-Évry (T12) reliera la gare de Massy Palaiseau à la gare RER d’Évry en 40 minutes, fin 2019, prolongé, pour 2021 jusqu’à Versailles.

Territoire préservé

 

Des terres agricoles sanctuarisées, des espaces naturels préservés, des villages de caractère et des villes à taille humaine offrent, à ses habitants, un cadre de vie privilégié, marqué par 60 % d’espaces naturels et ouverts. C’est cette excellence économique et scientifique, installée dans un écrin de verdure, qui en fait un territoire d’exception.

Un cadre de vie apaisé et équilibré

La position charnière du territoire, à cheval entre la zone urbaine sud-parisienne et les espaces agricoles du Hurepoix lui confère un caractère rural et péri-urbain. L’identité naturelle et agricole de l’espace rural constitue un atout fort du territoire, pour une population qui recherche un cadre de vie apaisé et équilibré, à proximité de la Capitale.

 

Élément important de la Ceinture verte de l’Île-de-France, le territoire assure la liaison entre des espaces urbains et des espaces naturels comme le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse à l’Ouest, ou le plateau de Limours et le Hurepoix au Sud-Est.

Espace agricole aux portes de Paris

Le territoire de la Communauté Paris-Saclay constitue l’espace agricole le plus proche de Paris. Ses terres agricoles bénéficient à la fois d’un haut potentiel agronomique et d’une proximité directe avec un bassin de consommateurs important. Les espaces agricoles du territoire sont majoritairement tournés vers la grande culture céréalière, en agriculture conventionnelle. 

 

Ils sont principalement répartis sur deux secteurs :

  • le plateau de Saclay, dont 4 115 ha sont classés en Zone de Protection Naturelle Agricole et Forestière, qui s’étend sur les communes de Saclay, Vauhallan, Villiers-le-Bâcle, Saint-Aubin, Orsay, Palaiseau, Gif-sur-Yvette, Igny et Bures-sur-Yvette ;
  • le secteur du Triangle vert et ses communes limitrophes, avec le plus grand nombre d’exploitants en activité qui garde encore une identité maraîchère marquée et dont plus de 75 % des espaces agricoles sont concernés par un dispositif de protection foncière. Il s’étend sur les communes de Nozay, Villejust, Saulx-les-Chartreux, Villebon-sur-Yvette, Champlan, La Ville du Bois, Marcoussis et Linas.

 

En dehors de ces deux grands secteurs, le territoire conserve des exploitations agricoles à Massy, Champlan, Wissous, Verrières-le-Buisson, à l’Est de la RN 20 (Longjumeau, Ballainvilliers, Épinay-sur-Orge, Montlhéry) et au Sud de Gometz-le-Châtel. 

En chiffres

En images

Découvrez le territoire en images

Informations annexes au site