Social

Maison de la justice et du droit

Des professionnels du droit et des associations à votre service gratuitement

Publié le

La crise sanitaire et les confinements ont malheureusement été propices à une forte progression des violences conjugales et intrafamiliales.

Accompagner les victimes

Pour s’informer sur leurs droits, les victimes peuvent rencontrer gratuitement, avec ou sans rendez-vous, un juriste ou un greffier, lors de permanences à la Maison de Justice et du Droit (MJD), située aux Ulis. Ces spécialistes du droit sont là pour vous écouter de manière anonyme et confidentielle, vous informer et vous orienter.
Selon les besoins, les victimes sont reçues par des partenaires extérieurs (médiateur familial, avocat, notaire, conciliateur de justice...) ou sont orientées vers l’association départementale d’aide aux victimes Mediavipp91, le Centre d’information du droit des femmes et des familles (CIDFF) ou l’ADIL.

Une présence judiciaire de proximité

En plus de l’aide aux victimes, ce service de l’agglo remplit une vraie mission judiciaire:

  • droit de la famille,
  • droit au logement,
  • droit du travail
  • droit des étrangers,
  • rappel à la loi pour les personnes mineures,
  • règlement des litiges
  • justice restaurative.

Maison de la Justice et du Droit - Rue des Bergères - Les Ulis | 01 64 86 14 05
(La MJD s’agrandit ! Déménagement prochain avenue de Saintonge)

Appli HeHop : Help for hope

80 % des plaintes pour violences conjugales, 90 % des violences au travail et 70 % des féminicides sont classées sans suite, faute de preuves.

L’association loi 1901 Hehop a développé une appli gratuite pour faciliter la collecte de preuves recevables en justice. De la capture des preuves à leur exploitation par les autorités compétentes, HeHop est la première application qui intègre l’ensemble de la procédure au service de la victime et de l’intérêt général. Fichiers audio, photos, vidéos : les preuves sont stockées et cryptées dans un coffre-fort numérique. Grâce à une phrase pré-enregistrée et connue uniquement de la victime, l’appli se déclenche automatiquement et enregistre ce qui se passe. La victime dispose ainsi de preuves datées, géolocalisées et sécurisées.

La Maison de Justice et du Droit recommande fortement l’usage de Hehop aux victimes de violences conjugales. Parlez-en autour de vous.